Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

17 janvier 2011 1 17 /01 /janvier /2011 10:34

indignez-vous.jpgAu moment où paraissait le texte de Stéphane Hessel intitulé « Indignez-vous »,   le professeur (de médecine) Debré a publié   un appel  adressé  aux jeunes manifestants contre la loi sur les retraites.

Désireux de leur ouvrir les yeux sur « la compétition impitoyable qui les attend dans un monde ouvert », le professeur, sans aucun doute,  aurait bien voulu  les voir contenus dans l’enceinte scolaire plutôt que de « répéter sans réfléchir des slogans vides de sens ».

De jeunes écervelés de 15 à 18 ans, en somme, manipulés par des démagogues de gauche, évidemment. Le refrain est connu et rebattu.

Monsieur Debré semble bien oublier qu’il y a 70 ans des jeunes gens de cet âge, Stéphane Hessel et Guy Moquet, parmi tant d’autres,  considérant justement que c’était  « leur vie  qu’ils jou(ai)ent, aujourd’hui » s’engageaient dans la Résistance. Nombre d’adultes plein de bon sens et de sagesse souhaitaient doctement, déjà,  les  renvoyer à leurs chères études pour s’occuper de leur avenir plutôt que des affaires de la cité, comme si leur avenir ne se dessinait pas dans leur présent.

Reprenant l’argument incontestable de la longévité, il fustige « des jeunes déjà si vieux » et futurs quasi-centenaires qui « refusant de se battre », « ne croiraient plus en l’avenir, ni même au progrès » au risque « d’être abandonnés sur le bas-côté de l’Histoire ».  Comme si les jeunes écervelés ne percevaient pas que ce monde « ouvert » (à quoi ?) ne cultivait pas l’injustice et les inégalités, en France  et partout dans le monde, comme s’ils ignoraient que  l’augmentation de la productivité ne s’accompagnait pas mécaniquement  d’un partage équitable de la richesse, comme s’ils ne voyaient pas que  l’affirmation du professeur selon laquelle « plus il y aura de monde au travail, plus il y aura d’emplois » ne légitimait pas l’anarchie productiviste,  l’orgie consumériste, l’épuisement des ressources naturelles  et le désordre climatique.

Sans aucun doute, les 30 ou 40 ans de vie dont pourraient profiter les générations à venir nécessiteront des ré-aménagements collectifs et individuels concernant  les modalités de départ en retraite. A condition que la retraite soit débattue comme enjeu de civilisation, que les salariès, les chômeurs et les précaires n’en supporte pas principalement la charge, ,à condition  qu’elle  soit envisagée sous l’angle de l’emploi, de l’activité des jeunes, des femmes et des seniors.  Le développement du capitalisme néo-libéral (le capitalisme du désastre) dont  le professeur Debré  ignore superbement les effets pour en partager manifestement l’idéologie et les valeurs,  donne toute son opportunité au témoignage de Stéphane  Hessel. Pour nous rappeler justement que les conquêtes sociales du Conseil National de la Résistance l’ont été contre le pouvoir de l’argent de ceux qui préférant « Hitler plutôt que le Front Populaire » avaient collaboré à l’époque, un pouvoir de l’argent  qui « aujourd’hui n’a jamais été aussi  grand, insolent, égoïste avec ses propres serviteurs jusque dans les plus hautes sphères de l’Etat ».

« Indignez- vous », jeunes gens, et non  « Ecrasez-vous » au nom d’une certaine vision de l’avenir liée au «  progrès » d’un système économique impropre à fonder un ordre humain.

Un système qui, en effet, « tue la France », un système  qui fait descendre dans la rue tant d’hommes, de femmes et d’adolescents dans le monde parce qu’ils en sont les victimes et  parce qu’ils y pensent et réfléchissent,  monsieur le professeur Debré  .

 

Yann Le Pennec

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Tribune libre
commenter cet article

commentaires