Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

28 décembre 2010 2 28 /12 /décembre /2010 18:49

fresque-PAU.jpg

Nous étions hier dans le froid à Billère dans la banlieue de
Pau avec tout le ban et l'arrière ban des militants pour dire au-revoir
à cette fresque que le maire avait commandée à des artistes bordelais
pour commémorer le mauvais sort fait aux enfants expulsés par le pouvoir
actuel.

Lui dire au-revoir parce que sur plainte du préfet Rey, le tribunal
administratif a condamné la mairie à effacer cette fresque murale, au
prétexte que cette commande officielle ne respectait pas son obligation
de "neutralité". Mais comment rester neutre devant l'inanité de ces
expulsions perpétrées pour la seule satisfaction d'expulser et de le
faire savoir à ceux qui veulent l'entendre ?

Depuis la destruction des bouddhas par les talibans, c'est la première
destruction officielle d'une oeuvre d'art à la demande d'une autorité.
On a les modèles que l'on peut. Mais cet autodafé imbécile ne tuera pas
la fresque, car si l'on peut effacer le mot honte, on n'efface pas la
honte elle même. Reproduite avec l'autorisation des artistes, la fresque
refleurit déjà sur des t-shirts.

Reproduisons là donc, tous, partout, sur cartes postales, sur nos
tracts, t-shirts. Et remercions le préfet REY, apprenti sorcier pris à
son propre piège qui, en croyant l'effacer, n'aura fait que la faire
fleurir et essaimer. Et nous aura conforté dans notre lutte pour ces
deux valeurs qui semblent lui faire si peur, celles de partage et de
solidarité.

Partager cet article

Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Résistance
commenter cet article

commentaires