Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

24 mars 2017 5 24 /03 /mars /2017 18:15

Les enquêteurs ont saisi à l’Assemblée nationale des documents laissant penser que les époux Fillon ont pu produire des faux pour justifier les salaires de Penelope Fillon.

Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Présidentielles 2017
commenter cet article
20 mars 2017 1 20 /03 /mars /2017 09:55

Nous devons absolument faire quelque chose! Des générations de lycéens sont sur le point d'être endoctrinés par Monsanto et l'industrie du toxique et tout ça avec la complicité des Éditions Nathan.

Faites entendre votre voix et dites aux Éditions Nathan de mettre fin à ce partenariat désastreux.

Dites aux Éditions Nathan que l’école ne doit pas devenir un lieu de propagande pour les entreprises irresponsables.

 


Les Éditions Nathan et le très controversé GNIS, syndicat des semenciers tels que Bayer et Monsanto, travaillent à la publication d’une revue destinée à tous les lycéens...nous ne pouvons pas laisser la propagande de ces entreprises pénétrer l’enseignement public!


Demandez aux Éditions Nathan de cesser immédiatement cette collaboration avec les multinationales du toxique.

Et si Monsanto enseignait à vos enfants comment préserver la biodiversité ? C’est un peu l’objet du partenariat que viennent de signer les Éditions Nathan et le GNIS, un syndicat national de semenciers regroupant quelques-unes des multinationales les plus dangereuses du marché.

C’est un membre de SumOfUs qui nous a alertés sur cette collaboration de la honte. L’éditeur de manuels scolaires et le GNIS travaillent à la publication d’une revue intitulée « Mille et une graines » pour accompagner professeurs et lycéens sur des thèmes tels que « la biodiversité » ou « nourrir l’humanité ». Un comble!

En réalité, vu les intérêts et l’hégémonie du GNIS, il s’agira de vanter à nos chères têtes blondes, brunes et rousses, les mérites des OGM et des pesticides pour la planète.

Les Éditions Nathan pensaient sûrement pouvoir mener à bien cette collaboration dans la plus grande discrétion. C’était sans compter la vigilance de certains d’entre vous. Mettons-on leur la pression pour qu’ils abandonnent ce projet de propagande.

Demandez aux Éditions Nathan de cesser immédiatement cette collaboration avec les multinationales du toxique.

Le Groupement National Interprofessionnel des Semences (GNIS) a été créé sous Vichy dans le but « d’organiser la production et la commercialisation des semences et plants ». Depuis les années 60, ses prérogatives se sont élargies conduisant à de nombreux conflits d’intérêts. Placé sous tutelle du Ministère de l’Agriculture, le groupement veille aux intérêts des grandes entreprises du secteur....même quand elles vont à l’encontre du respect de notre environnement.

C’est, par exemple, le GNIS qui détermine et répertorie dans un catalogue officiel les variétés de semences qui peuvent être commercialisées. Évidemment, celles qui sont choisies favorisent les grandes industries agroalimentaires au détriment des petits paysans mais aussi de la biodiversité. Ainsi, entre 1955 et aujourd’hui, ce sont près de 80% des variétés végétales comestibles ont disparu de ce fameux catalogue.

Quelle ironie donc de confier un projet pédagogique sur la biodiversité aux groupes qui mettent en danger notre alimentation et notre climat!

Par expérience, nous savons que la mobilisation des membres de SumOfUs peut obliger les grandes entreprises à revoir leurs plans. Les Éditions Nathan n’auront pas d’autre choix que de renoncer à ce partenariat dangereux qui est en totale contradiction avec les valeurs de notre enseignement public.

Dites aux Éditions Nathan que l’école ne doit pas devenir un lieu de propagande pour les entreprises irresponsables.

Merci pour tout ce que vous faites,
Nabil, Fatah et le reste de l'équipe SumOfUs 

Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Environnement
commenter cet article
18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 09:46
 

 
La liste des 200 produits alimentaires pouvant contenir des nanoparticules !
 
 
Après plusieurs mois d’enquête, Agir pour l’Environnement a constitué une liste de plus de 200 produits alimentaires susceptibles de contenir des nanoparticules.
  
Il s’agit de produits qui contiennent des additifs que l’on peut retrouver à l’échelle nanoparticulaire :
  • E171 ou dioxyde de titane : colorant qui sert à blanchir et à opacifier
  • E172 ou oxyde de fer : colorant blanc, rouge, argent ou or
  • E551 ou dioxyde de silicium : antiagglomérant qui sert à éviter la formation de grumeaux
 
Ces additifs sont dangereux pour la santé et l’environnement, pourtant vous les retrouvez dans les produits du quotidien dont plus de la moitié est destinée aux enfants :
  • bonbons,
  • chewing-gums,
  • chocolats,
  • mélanges d’épices,
  • pâtisseries,
  • soupes,
  • plats préparés…
 
 
 

 

 
 
Pourquoi ce site ?
 
Face au scandaleux manque de transparence sur la question des nanoparticules, nous avons décidé de lancer l’alerte en constituant une base de données listant les produits suspects. Mieux ! Le site infonano.org vous permet d’agir en interpellant les fabricants par courriel, téléphone, Twitter ou Facebook.
 
Depuis décembre 2014, la présence de nanoparticules devrait être mentionnée sur les emballages. Or, nous avons beau chercher : nous n’avons trouvé aucun produit avec la mention [nano] ! Mais, à chaque fois que nous faisons analyser un produit “suspect”, des nanoparticules non-étiquetées sont identifiées ! Nous craignons donc que les industriels cachent volontairement la présence de nanoparticules dans leurs produits de peur d’effrayer le consommateur...
 
Agissez contre les nanos !
 
Nous ne pouvons tolérer les nanoparticules dans nos assiettes et les risques qu’elles impliquent pour la santé et l’environnement !
 
Dites NON aux nanos dans l’alimentation :
  • PARTAGEZ autour de vous !
  • INTERPELLEZ LES FABRICANTS pour qu’ils cessent d’utiliser ces additifs dangereux !
  • DEVENEZ DÉTECTIVE NANO pour nous aider à compléter cette liste !
     
Votre action peut faire la différence….
 
Depuis quelques mois, avec la présence accrue du sujet dans les médias, des fabricants se sont engagés à retirer les additifs dangereux :
  • Lutti,
  • William Saurin,
  • Verquin,
  • etc.
 
Il ne faut pas s’arrêter là : continuons ensemble à faire pression pour faire respecter le principe de précaution !
 
Des nanos dans l’alimentation ?

Depuis quelques années, les nanoparticules s’introduisent dans l’alimentation via les additifs qui servent à rendre les produits plus attractifs (pour colorer, fluidifier, homogénéiser…).

Les nanoparticules sont des particules ultrafines, évaluables en milliardième de mètre, à l’échelle nanométrique (l’échelle des atomes et de l’ADN). Leur taille extrêmement petite leur confère des propriétés nouvelles et/ou amplifie les propriétés existantes, ce qui en fait des matériaux très réactifs et mobiles.
 
 Pourquoi se méfier des nanos ?
 
La taille extrêmement petite de ces matériaux leur permet de traverser plus facilement les barrières physiologiques, de pénétrer plus facilement dans le corps et de s’y accumuler.
 
La nocivité des nanoparticules est de mieux en mieux documentée scientifiquement : dommages à l’ADN, retards de croissance, inflammations chroniques, réactions d’hypersensibilité et d’allergie, affaiblissement du système immunitaire, stress oxydatif, effets génotoxiques et cancérogènes, dérèglement du système immunitaire, du fonctionnement intestinal…
 
Dernière étude en date : des chercheurs de l’INRA ont publié dans la revue internationale “Nature” le 20 janvier 2017 une étude montrant des pathologies graves chez des rats ayant consommé du dioxyde de titane dont des lésions précancéreuses du côlon.
 
 

 

 
 
Ne doutez jamais qu'un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. En fait, c'est toujours comme cela que ça s'est passé. - Margaret Mead (1901 - 1978) - Anthropologue.
 
Stéphen, Martin, Benjamin, Magali, Mathias, Stéfanie, Antoine et toute l'équipe d'Agir pour l'Environnement.
--
http://www.agirpourlenvironnement.org
http://www.facebook.com/association.agirpourlenvironnement
http://www.twitter.com/APEnvironnement
 
 
Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Santé
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 18:09

 

Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Législatives 2017
commenter cet article
16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 09:40
  • Trois syndicats appellent à la grève à l'hôpital de Granville, jeudi.
    Trois syndicats appellent à la grève à l'hôpital de Granville, jeudi. | Archives OF

Alix DEMAISON

Trois syndicats appellent à un mouvement de grève, ce jeudi 16 mars 2017, à l’hôpital de Granville (Manche), après plusieurs réunions avec la directrice des ressources humaines du centre hospitalier.

Force ouvrière, la CGT et la CFTC appellent à la grève, ce jeudi 16 mars, sur le site de l’hôpital de Granville.

Des revendications

« Suite à nos réunions avec la directrice des ressources humaines (et en l’absence du directeur), nous n’avons pas pu obtenir satisfaction de nos revendications », expliquent les syndicats, dans un communiqué.

Ils listent notamment « la prise en compte du temps de repas comme temps de travail dans les services où l’agent n’a pas le temps d’aller manger ou s’il est seul » ou encore « le versement de la prime de 10 % aux contractuels aide-soignant ».

Appel à la mobilisation

« Il est temps de montrer à la direction notre mécontentement et notre détermination à voir aboutir ces revendications. » Les syndicats donnent rendez-vous dans le hall de l’hôpital de Granville, de 14 h 30 à 16 h. Une autre mobilisation est prévue, sur le site d’Avranches, un peu plus tôt, dans la journée.

Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Santé
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 16:02
JEUDI 16 MARS, 20h30
 souslespylônes

 

2bis rue des carrières Saint Michel,

50200 St Pierre de Coutances  

(derrière les bowling et patinoire)

 

réservation : 02 33 45 67 99 / 

 

 

contact@cie-dodeka.fr

 

 TARIF AU CHOIX, DE 0 À 50€

 

RÉSERVER, NOUS CONTACTER, NOUS SITUER, NOUS TROUVER, NOUS RENCONTRER,

cie dodeka / souslespylônes (route de Granville derrière la patinoire le Yéti) 2 bis rue des carrières St Michel 50200 ST PIERRE DE COUTANCES

- 02 33 45 67 99 - contact@cie-dodeka.fr - www.cie-dodeka.fr -

 

 

Salomée s’est formée à l’Actea à Caen jusqu’en juin 2012.

Dès sa sortie, elle joue dansl’Épreuve de Marivaux qui l’emmène au festival d’Avignon à l’été 2012.

La compagnie Dodeka lui propose alors de rejoindre l’équipe pendant une saison, pour y faire ses armes et avoir l’opportunité de rencontrer une compagnie et éprouver un fonctionnement de troupe. 

Elle a joué pour la compagnie dans plusieurs Cartes Blanches souslespylônes, puis a travaillé sur une session de travail de Lilom de Ferenc Molnar avec Vincent Poirier et jouera la première de Neuf Petites Filles de Sandrine Roche le 4 Avril au théâtre de l'Archipel de Granville avec Isabelle Quantin à la mise en scène.

 

 

 

 

Salomée fait désormais partie de la famille, elle a les clés du théâtre, elle a sa carte blanche...

 
 
 
Faites connaitre notre action, transférez nos informations
 et notre adresse mail à vos réseaux:
Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Annonces
commenter cet article
14 mars 2017 2 14 /03 /mars /2017 15:40

 
Deux informations qui se télescopent en ce moment : - EDF endetté de 37 milliards lance une augmentation de capital de 4 milliards d'€ pour financer ses investissements dans le parc nucléaire en France et au Royaume-Uni (projet d'Hinkley Point). L'Etat français y souscrira à hauteur de 3 milliards d’euros . - Il y a 6 ans avait lieu l'accident de Fukushima. La situation est un implacable et...
 
Lire la mise à jour complète
 
Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Nucléaire
commenter cet article
13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 09:18

Comment définir le candidat Macron, maintenant qu’il a tout dévoilé ? Libéral certainement ; démocrate aussi ; de droite oui, mais pas à la Fillon, ni Le Pen. Ce n’est pas une brute : il suffit de voire sa photo quand il fait son discours programmatique attendu : il regarde vers le ciel avec sa cravate bleue et ses yeux bleus. Il veut qu’on l’aime et il veut nous faire aimer le capitalisme.

On sait d’où il vient. Il est d’abord le révélateur du quinquennat Hollande, ou sa vérité ultime. Révélateur au sens où, autrefois, on plongeait une photo dans le bain de révélateur, et l’image vraie apparaissait. Il dit ce que Hollande n’a pas voulu ou su dire. Par exemple quand Macron disait aux jeunes qu’ils devraient rêver d’être milliardaires. Pourtant, dans l’entourage de feu le chef d’Etat, on avait le même projet stratégique que Macron : en finir avec le vieux PS, la vieille gauche, et viser un parti progressiste avec les Bayrou et ses amis, un parti démocrate. Ils ont même tenté un moment d’aller jusqu’à Raffarin, en brandissant la menace FN. Mais c’est Macron qui a franchi le premier le Rubicon, qui s’est détaché des poids morts et des pesanteurs du PS. Macron a compris une chose : on ne peut pas dire, en tout cas en France aujourd’hui, qu’on est de gauche et faire une politique ouvertement de droite sans en payer le prix. On ne peut pas dire : je suis de gauche et tendre la main au MEDEF en disant : « J’aime les entreprises » (Manuel Valls l’a fait). Il faut choisir. Comme le dit très bien le politologue Gaël Brustier : Macron construit avant tout un « récit conçu pour faire adhérer les Français au capitalisme » (l’Humanité du 3 mars).

Macron a donc choisi d’assumer la vérité de cette fausse gauche : faire aimer le capitalisme dans une version moderne, libérale mais soft, séduisante et rajeunie, voire verdie. Mais est-ce que le capitalisme, et la droite, vont aimer Macron ? C’est possible, en tout cas pour une frange difficile à mesurer (à part les bons sondages). Il se pourrait en effet que les affres de l’affaire Fillon révèlent des remaniements en profondeur dans la droite, mais qui ne vont pas forcément accoucher immédiatement. Il y a du vent qui souffle : un Bayrou qui avait soutenu Juppé, puis s’est tourné vers Macron, et puis ensuite ? Une partie de la droite, et même du patronat moderniste, ne veut pas d’une droite trop violente, trop fascisante, trop réactionnaire, aux effets trop imprévisibles. En tout cas elle hésite. Ainsi Patrick Artus, économiste chez Natixis, bon observateur des tendances du capitalisme, explique qu’après le capitalisme « étatique », puis « anglo-saxon » (tout le pouvoir aux actionnaires), il y aurait aujourd’hui un troisième modèle qui se cherche : celui qu’il appelle le capitalisme « des parties prenantes », qui cherche à tenir compte de tous les intérêts (salariés, clients, fournisseurs, environnement…). Et dont « l’actionnariat salarié et leur présence dans les conseils d’administration » serait l’anticipation (Le Monde du 28 février).

Mais ce modèle n’est-il pas celui qu’on appelle justement l’ordo-libéralisme ? Selon Le Monde diplomatique, « les libéraux refusent que l’Etat fausse le jeu du marché. Mais, contrairement à eux, les ordolibéraux estiment que la libre concurrence ne se développe pas spontanément. L’Etat doit l’organiser ; il doit édifier le cadre juridique, technique, social, moral, culturel du marché. Et faire respecter les règles » (http://www.monde-diplomatique.fr/2015/08/DENORD/53518. Voilà qui sied assez bien au personnage Macron. Un autre personnage public du même type colle aussi parfaitement bien à ce genre de projet : le directeur Europe de l’Ouest pour Uber, le Français Thibault Symphal (35 ans). Voilà un jeune patron bien décidé à tout déréguler, mais aussi à accepter de re-réguler autrement, sous la double houlette d’un Etat « intelligent » et de négociations bien menées avec certains syndicats comme la CFDT (c’est lui qui le dit) : sur les accidents du travail, sur le droit aux congés des chauffeurs VTC, sur leur protection sociale le tout pour atteindre « d’ici deux ou trois ans une mobilité accessible à tous avec un seul bouton », y compris « pour les personnes à mobilité réduite à Paris » (Le Monde du 26 février).

Nationaliser l’assurance-chômage

L’exemple du projet Macron sur l’assurance-chômage est parlant. Il veut la nationaliser, mais il trouvé un autre mot : une assurance « universelle ». On sortirait du vieux paritarisme bureaucratisé mis en place en 1958, à l’époque dirigé contre le modèle du régime général de Sécurité sociale, où les syndicats étaient majoritaires, et qui n’a jamais inclus la dimension chômage, malgré le programme initial du Conseil national de la résistance (CNR).

Le MEDEF, depuis longtemps, ne veut plus cotiser. Le régime a déjà été scindé en deux en 1983-84 : l’assurance-chômage d’un côté, les bénéficiaires d’aides publiques de l’autre. Aujourd’hui, 44% seulement des chômeurs dépendent de l’Unedic. Les autres touchent des aumônes publiques financées par l’impôt, appelées minima sociaux : l’Allocation de solidarité spécifique (ASS) sous condition (moins de 500 euros), ou le RSA (535 euros) également sous contrainte.

Avec Macron, on tranche dans le vif : un seul régime subsisterait, complètement détaché de tout lien avec la protection sociale sur base de cotisations. Il serait financé d’une part par l’impôt avec comme ressource une hausse de la CSG, et d’autre part un système de bonus-malus pour les entreprises selon leurs comportements d’embauches. Plus de cotisations pour les salariés, ce qui ferait une hausse du salaire net (500 euros sur un an pour un salaire de 2200 euros), susceptible de séduire les petits salaires. Quant au bonus-malus, il est dans les cartons des gestionnaires libéraux du marché du travail depuis longtemps (rapport Cahuc en 2008). Et le mot « universel » donne au système une vertu égalitaire parce que tous les types de statut y seraient logés : salariés (y compris les démissionnaires), autoentrepreneurs, artisans, commerçants. D’ailleurs, le mot statut est aboli dans le langage Macron. Le financement serait aussi complété par la coercition (appelée « devoir ») : un chômeur récalcitrant à une proposition d’emploi serait sanctionné, puis l’allocation serait supprimée. Quant aux chômeurs âgés pouvant jusqu’ici bénéficier d’une durée d’allocation de trois ans, l’âge limite de ce bénéfice serait repoussé. Ce qui est exactement la proposition actuelle du MEDEF dans la négociation sur l’UNEDIC qui vient de redémarrer.

Dans cette conception, le travail est totalement un marché : offres, demandes, prix, abus, sanctions, concurrence.

1 euro cotisé = mêmes droits pour tous

Il s’agit cette fois des retraites. Macron lutte contre les « injustices » avec encore une fois la promotion d’un système « universel ». L’injustice, dans cette compréhension, c’est les différents régimes salariaux vilipendés dans le débat public : les régimes spéciaux soi-disant généreux, les fonctionnaires dont le calcul des pensions est basé sur les 6 derniers moins, et le secteur privé sur les 25 meilleures années. Fini tout cela : tout le monde dépendrait d’un même régime et verserait une part de son revenu pour obtenir le même résultat en pension. Macron prend bien soin de dire, contrairement aux guerriers de la droite et du MEDEF, qu’il « ne touche pas à l’âge de départ ni au niveau des pensions » (programme officiel). Par contre, le financement serait totalement déconnecté du salaire, et donc des richesses issues du travail salarié. C’est le modèle de retraite suédoise par points ou compte notionnels : chacun détermine son niveau de cotisation et chacun peut en temps réel suivre le montant de la retraite auquel il (elle) a droit, et la durée de pension. L’âge légal ne varie pas, mais il deviendrait totalement formel, puisque la pension serait actualisée en fonction de l’espérance de vie.

Bien entendu, Emmanuel Macron ne veut pas « tout décider » d’en haut, mais proposerait une concertation, ainsi qu’un étalement de la réforme sur 10 ans. On aura compris que ces projets sont également congruents avec le Compte personnel d’activité (CPA) où toute la protection sociale est ramenée à une gestion individualisée. Mesurons le défi : le langage « universaliste » répété sur la sécurité sociale, parfaitement juste comme symbolique, est en réalité tourné vers les conquêtes du salariat qui serait incapable d’assumer des droits universels. On paye là des dizaines d’années de reculs mais aussi de manque d’audace dans le mouvement ouvrier.

Liberté aussi à l’école !

L’éducation et la culture seront « le premier chantier » explique E. Macron. Il réduirait donc le nombre d’enfants par classe pour les zones d’éducation prioritaires (ZEP), ce qui nécessiterait des créations de postes (4 à 5000, donc pas les 60 000de Hollande !). Mais la philosophie libérale se lit à travers l’autonomisation renforcée des établissements, et leur droit de recruter directement. Avec bien sûr la liberté pédagogique ! Ou celle des communes de sortir des rythmes scolaires.

La rhétorique de la liberté est omniprésente dans l’image cool qu’aime à donner le candidat, en direction des jeunes des « quartiers » (pas de langage raciste), de la lutte contre les discriminations, de l’appel à investir son mouvement « En Marche ! » avec une petite musique antiparti, son soutien au mariage pour tous, le rappel de son opposition à la déchéance de nationalité. Etc.

Macron s’est récemment distingué à la télévision algérienne sur le colonialisme qualifié de « crime contre l’humanité » suscitant une volée réactionnaire de droite et d’extrême-droite. Mais il a fini par se rétracter, car il ne veut pas porter une véritable critique du colonialisme comme le prouve son « pardon » pour ses paroles lors d’un meeting à Toulon. Approfondir la question aurait signifié s’attaquer aux racines même d’un système capitaliste et colonialiste français dont il est un pur produit.

En fait il est dans la tentative de séduction permanente. Emmanuel Macron est un adversaire face auquel la pointe d’un combat de gauche bien acéré est impératif. Nous avons du travail.

Jean-Claude Mamet

Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 09:24
Chères amies, chers amis,
 
Un membre du Parlement européen vient de déclarer devant les micros que les femmes devraient gagner moins que le hommes parce qu’elles sont "plus faibles, plus petites et moins intelligentes"! Si nous réagissons maintenant, nous pouvons exclure ce semeur de haine de notre Parlement!

Ce même député européen polonais utilise le Parlement comme caisse de résonance de son discours de haine: il a comparé les migrants à des "déchets humains" et même effectué un salut nazi en pleine session! Pour le moment, il n’a écopé que d’amendes symboliques, mais le Parlement européen a lancé une enquête et si nous sommes assez nombreux à demander sa suspension intégrale, nous pouvons l’obtenir.
 
La décision peut tomber d’un moment à l’autre. Signez la pétition ci-dessous en un clic, et en cette journée internationale des droits des femmes, demandons à nos députés européens d’exclure ce semeur de haine raciste et sexiste de notre Parlement.
 

Un membre du Parlement européen vient de déclarer que les femmes sont "plus faibles, plus petites et moins intelligentes", après avoir comparé les migrants à des "déchets humains" et effectué un salut nazi en pleine session. Trop, c'est trop! Signez la pétition en un clic pour le suspendre du Parlement
signez maintenant
Ensemble, excluons ce semeur de haine

Au Président du Parlement européen et à tous les députés européens:

"Nous demandons au Parlement européen de suspendre puis d'exclure le député européen polonais Janusz Korwin-Mikke, à la suite des propos haineux tenus à l'encontre des femmes et des migrants, ainsi que du salut nazi effectué en session. Ces actes contreviennent aux règles du Parlement et trahissent les valeurs de l'Union européenne toute entière, valeurs que notre Parlement a été élu pour défendre."

Ensemble, excluons ce semeur de haine

Selon le règlement du Parlement européen, "le comportement des députés est inspiré par le respect mutuel" et ils ne doivent pas tenir "des propos ou [se livrer] à un comportement à caractère diffamatoire, raciste ou xénophobe" pendant les sessions parlementaires. M. Korwin-Mikke enfreint systématiquement ces règles.

Nous ne pouvons pas tolérer que des responsables politiques tiennent des discours illégaux, puis se réfugient derrière la liberté d’expression. Le Parlement européen a la responsabilité et le pouvoir d’arrêter l’escalade en sanctionnant sévèrement ce député. Il peut être suspendu par le Président du Parlement, et si nous faisons entendre un tollé, nous pouvons obliger les députés européens à trouver le moyen de l'exclure définitivement!

Le Parlement européen pourrait prendre sa décision dans les heures qui viennent. Demandons-lui de faire un cadeau à toutes les citoyennes et citoyens européens en ce 8 mars, et d’exclure la misogynie du Parlement.

Ensemble, excluons ce semeur de haine
On pourrait croire qu'il ne s'agit que d'un seul homme, mais c'est un cercle vicieux. Plus nous tolérons les propos discriminatoires dans nos institutions, plus ce genre de discours se normalise... et c'est alors que les crimes haineux se propagent. Pour arrêter cette escalade, une seule voie possible: que nous, citoyennes et citoyens, nous fassions entendre à l'unisson -- et ça commence aujourd'hui.

Avec espoir et détermination,

Luca, Martyna, Iain, Sarah, Patricia et toute l’équipe d’Avaaz

POUR PLUS D’INFORMATIONS
Pour ce député européen, les femmes doivent être payées moins que les hommes… car “elles sont moins intelligentes" (LCI)
http://www.lci.fr/societe/misogynie-pour-ce-depute-polonais-les-femmes-doivent-etre-payees-moins-que-les-hommes-car-elles-sont-moins-intelligentes-2027888.html

Enquête après les propos sexistes d'un eurodéputé polonais (Luxemburger Wort)
http://www.wort.lu/fr/international/union-europeenne-enquete-apres-les-propos-sexistes-d-un-eurodepute-polonais-58bc1ddca5e74263e13ab815

Parlement européen: un député d’extrême droite fait un salut nazi (BFMTV)
http://www.bfmtv.com/politique/parlement-europeen-un-depute-d-extreme-droite-fait-un-salut-nazi-900796.html

Les inégalités hommes-femmes en 12 chiffres et 6 graphiques (Le Monde)
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/03/07/les-inegalites-hommes-femmes-en-12-chiffres-et-6-graphiques_5090765_4355770.html
 
Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Droits des femmes
commenter cet article
9 mars 2017 4 09 /03 /mars /2017 09:20
 
 
Vu dans côté Manche


 
Il y a encore des places
Vous pouvez vous inscrire!
 
Faites connaitre notre action, transférez nos informations
 et notre adresse mail à vos réseaux:
visitez et faites visiter notre page Facebook ICI

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Alternative Citoyenne de la Manche - dans Droit des femmes
commenter cet article